Chaleur éphémère et orageuse puis fraîcheur humide.

     Ce jeudi, comme depuis de nombreux jours, des averses orageuses traversent les massifs en cours d'après-midi/soirée, toujours en lien avec cet air chaud (notion relative) et humide présent en basses couches et l'air froid persistant à l'étage moyen (proche de -15°C vers 5600 m). Cette situation est ainsi synonyme d'instabilité.

 Averse orageuse visible depuis Ceyssat le 7 juin 2018 en fin d'après-midi.

 

     Une nouvelle goutte froide (air froid dépressionnaire isolé d'altitude) évolue au large de la Galice et va lentement migrer vers le pays ces prochains jours pour se retrouver sur la France d'ici lundi, en transitant via le golfe de Gascogne. Cet air froid va permettre au flux de se redresser au sud-est à sud-ouest à l'avant en faisant remonter de l'air chaud d'origine subtropicale sur le pays, avec un pic de chaleur (loin d'être remarquable) attendu dans le week-end. Difficile de dire si les températures les plus élevées seront atteintes samedi ou dimanche (proches de +23°C vers 1000 m) car cela dépendra de la chronologie des précipitations. En effet, cette masse d'air sera aussi instable : vendredi on attend à nouveau une évolution orageuse d'ici la soirée avec un axe orageux qui devrait évoluer du Sancy à la chaîne des Puys.

 

Prévision de la température vers 5600 m et du géopotentiel 500 hpa pour samedi 09/06 à 6h.

Modèle WRF - www.meteociel.fr

 

     Pour le week-end, la chronologie est encore incertaine mais il faudra s'attendre à plusieurs offensives orageuses dans une ambiance chaude en dehors des précipitations. La lente progression de la goutte froide complique fortement la précision des prévisions. Dans les grandes lignes, il faudra s'attendre à une évolution orageuse samedi après-midi puis également à de nouvelles salves orageuses et/ou pluvio-orageuses dimanche et lundi. Samedi matin et dimanche matin pourraient être épargnés mais cela reste à confirmer, surtout pour dimanche.

 

     Au-delà de lundi, les prévisions chronologiques n'ont également pas encore de sens mais la tendance est confirmée : avec et après le passage de la goutte froide c'est de l'air nettement plus frais qui va s'engouffrer. La température de la masse d'air devrait être toutefois proche des normales climatiques pour l’époque de l'année, mais en raison de la persistance d'humidité et d'un risque d'averses et de passages pluvieux, le ressenti risque de rester bien frais, avec des maximales qui auraient du mal à atteindre +10°C sur les sommets du Sancy, voire plus bas.

 

     La carte ci-dessous, présente la prévision de l'anomalie de la température à 2 m du sol pour la semaine du 11 au 17 juin. On remarque bien cet air froid dépressionnaire d'origine polaire qui décroche jusqu'à de basses latitudes, provoquant des anomalies négatives marquées de températures en Espagne et au Maroc notamment, et toujours de fortes anomalies positives en Scandinavie !

 

Source : http://effis.jrc.ec.europa.eu/

 

     Les incertitudes deviennent fortes pour le temps en fin de semaine prochaine car les modélisations hésitent entre un temps automnal qui pourrait persister ou la mise en place de hautes pressions plus protectrices contre un temps frais et humide.

 

     Un temps anticyclonique, chaud et durable n'est donc toujours pas gagné d'ici la fin du mois mais fait partie des scénarios possibles, tout comme un coup de frais très automnal ! Les forts contrastes thermiques en présence réduisent la fiabilité. A suivre...

 

Please reload

© 2019 - Météovergne - Mentions légales - CGV