L'application Météovergne : une prestation de services.

20191203_083421.jpg

Présentation de l'application mobile

Elle regroupe des services météorologiques pour le Massif du Sancy, la chaîne des Puys et la Limagne et a pour objectifs de :

  • Maintenir informé des conditions météorologiques en cours et à venir.

  • Favoriser la connaissance et la compréhension des phénomènes à travers les prévisions et observations.

Cette application est destinée à un très large public : pratiquants assidus de la montagne, randonneurs occasionnels, agriculteurs, professionnels dont l’activité dépend de la météo, ou encore pour les curieux sensibles aux évolutions du temps.

Quel contenu dans l'application ?

+ Prévisions expertisées quotidiennement par un prévisionniste :

- bulletin 48h Sancy/Puys et tendances

- bulletin 48h Limagne

- un bulletin tendances complet

- suivi du jour qui détaille les dernières observations et évolutions attendues, en direct des massifs.

- réception de notifications pour vous avertir des conditions :

  • par temps calme, de manière régulière (3 fois par jour en moyenne)

  • par temps agité ou particulier (nombre variable au regard de l'évolution du temps)

- bulletin avis spécial en cas de phénomène particulier (avertissement)

 

- bulletin cumulorage (été) : prévisions des évolutions aérologiques, du comportement de la convection, des orages et des cumuls.

 

- bulletin nivo-météo (hiver) pour le Massif du Sancy : évolution de l'enneigement au regard des conditions météo.

+ Observations :

- stations météo Météovergne et partenaires.

- 13 webcams exclusives Météovergne

- snowcams (1 disponible, d'autres en cours de déploiement)

- orages en direct (accès libre et gratuit au réseau participatif Blitortung dont Météovergne fait partie)

- gestion prairies (fin hiver à l'été) : sommes de températures pour agriculteurs

- photos en direct

- actualités

Nouveautés à venir courant 2021 : rubrique climat, nouvelles stations météo, fiches pédagogiques...

Pourquoi une application à 15 €/an ?

Météovergne a été le fruit du travail d'un unique prévisionniste autoentrepreneur situé à Laqueuille (63), 365 jours par an de 2017 à début 2021. Depuis avril 2021, Météovergne emploie un prévisionniste salarié afin de répondre à une forte demande. Il s'agit donc d'un engagement humain et matériel important.

L'activité de prévisionniste demande de nombreuses heures de travail, derrière un ordinateur et sur le terrain afin d'apporter une expertise affinée, et confronter prévisions et observations. Un bulletin demande à lui-seul environ 1h30 de travail d’analyse et d’interprétation des modélisations et ce n’est qu'un aspect du travail quotidien. Cet investissement est totalement indépendant d’autres organismes de prévisions et c’est cet engagement humain, cette valeur ajoutée, qui distingue l’application Météovergne de la majorité des autres.

Le Cantal vu depuis le Sancy.

L’application Météovergne, c’est plus de 1700 abonnés en juin 2021.

La prévision météo est abondante sur Internet et via les applications smartphones « par défaut » et qui ont l’avantage d’être gratuites. Mais il faut savoir que la quasi-totalité de ces prévisions est automatisée, c’est-à-dire qu’elles sont issues de modélisations sans expertise humaine (explication ici). On se retrouve ainsi avec des prévisions qui auraient pu être justes si elles avaient été expertisées, ce qui est frustrant, à la fois pour celui qui consulte et pour les prévisionnistes qui doivent subir une dégradation injuste de l’image de la prévision météo et de la profession.

​​Mesure de la vitesse du vent au sommet de la Banne d'Ordanche lors d'un givrage.

Météovergne propose ainsi des prévisions météo expertisées par un prévisionniste, devenues absentes en montagne auvergnate. Une prévision expertisée implique une application des connaissances et du savoir-faire du prévisionniste, et notamment sa connaissance du terrain. Du Sancy à la Limagne, en passant par la chaîne des Puys, les différences entre les versants et les altitudes sont souvent remarquables (vent violent sur les crêtes, précipitations très localisées mais abondantes, effet de foehn…).

 

Souvent, les prévisions automatisées, qui sont avant tout des prouesses informatiques et de design, se limitent à un simple pictogramme sur la journée, sans description détaillée. Elles négligent ainsi des conditions spécifiques comme la distribution spatiale des précipitations, les fluctuations de la limite pluie/neige, les vitesses de vent, la visibilité sur les sommets​ etc.

L’application Météovergne permet également de distinguer précision et fiabilité, une confusion fréquemment répandue et grandissante : vous ne trouverez pas de prévisions horaires ultraprécises par commune car il s’agirait alors de prévisions automatisées qui n’apporterait aucune valeur supplémentaire à ce qui est déjà disponible sur Internet. La recherche de précision est un leurre si la fiabilité est médiocre. Il ne sert absolument à rien de rechercher une prévision pour son jardin dans de nombreux contextes (ex : pour les averses et orages, seul l’exposition au risque et la fiabilité peuvent être exprimés, pas l’heure et la localisation précise de la manifestation des phénomènes).

Une prévision expertisée apporte des précisions sous la forme d’un texte qui permet de connaitre le contexte, les évolutions et les incertitudes attendues.

Lever de soleil depuis le Sancy

Aussi, les prévisions automatisées ont la fâcheuse tendance de vous afficher les conditions en cours au niveau du lieu où vous êtes ou que vous consultez. Mais la plupart du temps, il s'agit du temps et des mesures que l'on devrait observer (c'est à dire une prévision et non les mesures d'une station météo à proximité). Les stations météo du réseau Météovergne sont ainsi des atouts indispensables pour rendre compte de la réalité des conditions.

Au-delà de 3 à 5 jours, parfois seulement à partir de 24/48h, la fiabilité des prévisions météo se réduit souvent de manière drastique et particulièrement en montagne. Cette fiabilité qui se réduit peut avoir pour origine : des modélisations divergentes, la nécessité d'avoir recours à des modélisations à maille fine, donc à seulement 24/48h à l'avance, pour préciser certains paramètres ou encore une chronologie imprécise d'un phénomène dont l'arrivée est pourtant fiable.

ens_image.php.png

Exemple d'une modélisation GFS aux scénarios fortement divergents au-delà de 6 jours - source : Wetterzentrale

Il est ainsi inutile de rechercher une prévision précise si la fiabilité n'est pas bonne. Le bulletin tendances dans l’application Météovergne permet de qualifier un type de temps dominant attendu et d'en juger la fiabilité si un signal particulier émerge pour les jours et les semaines à venir. L’hasardeuse prévision automatisée qui prévoit 22,4 cm de neige à 1343 m dans 5 jours devient sous forme expertisée: « un flux de N.O dépressionnaire potentiellement neigeux en montagne pourrait s’affirmer mais c’est encore à confirmer car une dorsale anticyclonique pourrait davantage s’étendre sur le pays avec le maintien d’un temps sec ».

Malgré tout le soin apporté aux prévisions, la météorologie, particulièrement en montagne, demeure une science inexacte et il convient d'être conscient des incertitudes et des erreurs possibles.

 

Cette application ne contractualise pas la garantie d'être prévenu pour l'ensemble des phénomènes imminents.