Bilan de l'épisode automnal de fin juin 2017.

04/07/2017

Température (°C) et pluviométrie quotidienne (mm) à Laqueuille - 930 m, entre le 31/05/17 et le 01/07/2017. Source : Météovergne.

 

     Le mois de juin 2017 aura été marqué par de fortes disparités. En début de mois, des précipitations plutôt sous forme d'averses et d'orages limitent la sécheresse superficielle des sols. On relève notamment 40 mm au Mont-Dore en moins de 3h sous une cellule peu mobile (cumuls très irréguliers dans l'espace : 0,2 mm pendant ce temps là à Laqueuille à 930 m).

 

     Ce temps débouche sur un bref coup de froid en altitude le 7 juin, donnant du givre sur le puy de Sancy au matin - VIDÉO, après le passage de la dépression INGRABAN (situation générale peu commune à cette période de l'année). Net redoux les heures suivantes : le 8 à Laqueuille (930 m) on passe de +4°C à +25°C sur la journée.

 

     S'ouvre alors une période chaude dans l'ensemble (et surtout sèche) avec de fortes chaleurs en fin de période. Les sols s'assèchent rapidement et les herbacées tendent à virer au "jaune". La journée la plus chaude de l'année sera provisoirement le 22 juin. Dès le lendemain, les températures baissent sensiblement mais il faudra attendre le lundi 26 pour que débute une forte dégradation orageuse suivie de plusieurs jours orageux, et surtout pluvieux, et avec des températures en forte baisse.

 

    Le 26, des orages musclés traversent nos massifs et on relève à Picherande en soirée, 78,4 mm (dont 50 mm en une heure), soit environ un demi-mois de précipitations normalement attendues en juin. La signature radar montrent de possibles cumuls dépassant les 100 mm dans ce secteur. Les fortes précipitations saturent rapidement les sols et l'eau ruisselle. Aussi, à Laqueuille, un orage grêligène donne près de 30 mm de précipitations dans le même temps.

 

Photo prise à Picherande le 26/06 en soirée - Photo : Or Ely.

Grêlons observés à Laqueuille le 26/06 en soirée. Photo : Météovergne.

 

     Après une nouvelle salve orageuse le lendemain, une situation dépressionnaire s'installe sur le pays, provoquant une traîne active, laissant fréquemment passer des fronts pluvieux et permettant l'organisation d'averses parfois orageuses en journée grâce à de l'air froid présent en altitude (près de -22°C vers 5500 m, ce qui renforce l'instabilité). Ces averses s'organisent souvent en lignes et donnent lieu à de fortes bourrasques de vent (100/120 km/h relevés sur des versants et crêtes).

 

Géopotentiel 500 hpa et température de la masse d'air vers 5500 m le 29 juin. Source : meteociel.fr

 

     Alors que la semaine précédente on observait de fortes chaleurs pour nos massifs et de la canicule en plaine, la chute des température est sévère (15/20°C en moins en près d'une semaine) :

 

Températures comparées. Source des données : Infoclimat et Météovergne.

 

     Ces fraîches températures persistent : entre le 29/06 et le 01/07, les maximales ne dépassant pas +13°C à Laqueuille, +7°C à 1660 m.

 

Ciel instable avec convection de masse d'air froide le 28/06. Photo : Météovergne.

 

Les sols sont saturés en fin de semaine et les précipitations ruissellent. Les cours d'eau se maintiennent à des niveaux élevés :

  La Dordogne en crue à la Bourboule le 30/06. Photo : Météovergne.

 

     Les cumuls de précipitations sont abondants en une semaine. A Picherande, on relève plus de 225 mm, et il est probablement tombé davantage localement dans ce secteur. A titre de comparaison, la moyenne mensuelle des précipitations en juin est d'environ 130 mm à Chastreix-Sancy. Il est donc tombé en 7 jours, entre 1 et 2 mois de précipitations. 225 mm, cela correspond aussi à 5-6 mois de précipitations à Clermont-Ferrand d'après les normales 1981/2010.

    

     Le graphique ci-dessous met en évidence la signature de l'effet de foehn avec des précipitations nettement plus modestes à Clermont-Ferrand. Toutefois, ce phénomène n'explique pas tout car du côté de Picherande, le cumul a été nettement "gonflé" par l'orage du 26 (phénomène local qui aurait pu aussi se produire ailleurs...). Par contre, dans le flux d'ouest qui a accompagné les lignes d'averses une bonne partie de la semaine, les précipitations ont continué de s'accumuler surtout depuis l'ouest et le sud du massif du Sancy. Le 30, on a ainsi relevé 0 mm à Clermont-Ferrand (Aulnat) contre 33 mm à Picherande, l'air s'asséchant en passant le Sancy, puis la chaîne des Puys.

 

Source des données : Météo-France et Météovergne.

 

     Une très lente amélioration s'est amorcée au cours du week-end du 1er et 2 juillet. Mais il a fallut attendre le lundi 3 juillet pour observer de larges éclaircies et des températures en hausse (maximales de +20°C vers 1000 m). Un temps de nouveau estival s'installe le 4 juillet.

 

     Ce mois contrasté sur nos massifs est tout de même dominé par une anomalie chaude, malgré des journées fraîches à froides. A l'échelle nationale, Météo-France explique : "Avec une température moyenne plus de 2.5 °C au-dessus de la normale*, juin 2017 devrait se classer au second rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900 derrière juin 2003 (+4.1 °C)."

Please reload

© 2019 - Météovergne - Mentions légales - CGV