Remarquable épisode neigeux en altitude ce dimanche

26/09/2020 - 18h30.


Attendue depuis environ 1 semaine, car diagnostiquée comme fiable, l'offensive hivernale précoce est bien en cours en altitude. Comme classiquement lors de l'arrivée d'air remarquablement froid aux intersaisons, le gradient thermique vertical est marqué : pendant que la température approche +15°C l'après-midi en plaine, on n'observe pas de dégel au-dessus de 1600 m ce samedi. Le paysage est donc très différent selon des altitudes proches.


Voici ci-dessous les conditions observées vers 16h via les webcams Météovergne : pas de neige sous 1300 m d'altitude et un saupoudrage neigeux mouillé résiduel jusqu'à environ 1500 m d’altitude. Au-dessus de 1600 m d'altitude, neige et givrage s'accumulent depuis vendredi, via les passages d'averses/giboulées. On relève ainsi à 1800 m un cumul irrégulier de neige allant de 5 à 20 cm avec petites congères et des épaisseurs de givre notables.


Webcams Météovergne du 26/09 vers 16h.

Évolution de la température sur 1 semaine mesurée à 1765 m près du puy de Sancy - station Météovergne


Dernière étape dans les prochaines heures avant le redoux avec un épisode pluvio-neigeux notable qui portera le cumul de neige à un niveau remarquable en altitude pour une fin septembre. Pour comprendre ce qu'il va se passer, quittons les massifs pour une vue à l'échelle continentale.


Le décrochage d'air polaire qui a déboulé par le N.O sur le pays vendredi (avec de l'air approchant -30°C à 500 hPa, soit une valeur usuellement basse en... plein hiver) a provoqué la remontée d'air très doux en altitude sur l'Europe de l'est. C'est ce qui explique les températures estivales relevées aujourd’hui en Ukraine, Biélorussie, Pays-Baltes et des valeurs approchant +20°C près du cercle polaire arctique :


Températures européennes relevées en milieu d'après-midi - www.meteociel.fr


Plus techniquement, voici ce qui en train de se passer : l'air froid en altitude est associé à une dépression de surface que l'on voit migrer via l’animation ci-dessous, de la Pologne samedi soir au N.E du pays dimanche. Ce centre dépressionnaire pilote le temps sur toute l'Europe et on remarque parfaitement comment l'air doux initialement propulsé sur l'Europe de l'est, transite par le sud de Scandinavie puis la mer du Nord avant d'arriver, en partie, sur le pays. Il ne faudra pas s'attendre à une douceur spectaculaire d'ici lundi : malgré une isotherme 0°C qui sera remontée à plus de 3000 m, la fraicheur sera sensible mais le gel et la neige seront alors impossibles.


Point pédagogie important car il y a une idée reçue concernant l'origine du froid et du chaud : cette situation permet donc de rappeler que le froid ne vient pas forcement du nord et le chaud du sud. Ici c'est bien un flux de tendance nord qui provoquera un redoux, à cause de l'enroulement dépressionnaire continental.


Prévision pour les prochaines heures de la température de la masse d'air et du géopotentiel à 850 hPa (environ 1500 m) - www.meteociel.fr


Mais avant ce redoux, l’arrivée d'air plus doux, au contact de l'air froid en place, favorisera une dégradation pluvio-neigeuse notable ce dimanche.


Les averses de ce samedi cesseront d’ici la première partie de nuit. Après une nuit partiellement sans nuages, favorisant le gel des surfaces humides jusqu’à assez basse altitude, arrivée en fin de nuit/début de matinée de précipitations qui s’activeront rapidement. Elles seront souvent soutenues et se maintiendront tout au long de la journée avec une visibilité fortement réduite sur les versants et sommets. La limite pluie/neige se situera vers 1200 m le matin, voire 1100 m, temporairement. Elle remontera vers 1400 m en milieu d’après-midi puis vers 1600 m à 18h avant d’observer de la pluie à toutes altitudes la nuit suivante. Les cumuls de précipitations entre 6h et 18h seront de 15 à 30 mm avec un potentiel de l’ordre de 40 mm. Le potentiel de neige à 1200 m sera de l’ordre d’un saupoudrage mouillé à 5 cm vers la mi-journée (on n'exclut pas 10 cm si l'isothermie fait son travail). D’ici 18h, on attend 10 à 20 cm de neige supplémentaire travaillée par le vent fort à 1800 m, potentiellement davantage.


D'ici lundi, la Limagne pourra espérer un cumul de 5 à 15 mm sur l'épisode, voire 20 mm. Au coeur des massifs, on pourra relever jusqu'à environ 50 mm (pluie/neige confondues).


A noter qu'à l'échelle d'une grande partie du pays, les cumuls de précipitations d'ici lundi soir s'annoncent importants, notamment sur un large quart N.E, ce qui est une très bonne nouvelle pour ces secteurs gravement touchés par la sécheresse :


Prévision des cumuls de précipitations d'ici lundi soir -modèle ARPEGE - www.meteociel.fr


Lundi, fraicheur et pluies résiduelles, temps sec et nettement plus doux mardi et mercredi puis une nouvelle période de temps devenant très perturbé se profile entre jeudi et le week-end. A nouveau, les massifs pourront renouer avec des conditions hivernales par moments. A suivre. Mais voilà en tout cas enfin des réponses efficaces pour contrer la sécheresse. En revanche, cela ne remet pas en cause une dynamique globale plus qu'inquiétante puisque le coeur de l'Arctique, un régulateur de notre climat, va à nouveau connaitre des anomalies de températures de 15 à 20°C...


Pendant l'écriture de cet article, quelques timides éclaircies permettaient une meilleure observation des conditions sur les sommets :


Pour rester informé des conditions en cours et à venir dans le Sancy et la chaine des Puys, rejoignez les 1350 abonnés à l'application ici.


© 2020 - Météovergne - Mentions légales - CGV