Probable arrivée brutale d'un froid très vif dès dimanche.

26/03/2020

Le val de Courre le 21 mars 2018 - photo Météovergne

 

     Ces derniers jours, les températures tendent à baisser, notamment depuis mardi soir où une masse d'air froid continental s'est répandue dans les massifs. Les minimales relevées sont localement descendues jusqu'à -5 à -8°C dans les creux qui réceptionnent classiquement le froid amplifié par le rayonnement nocturne. Les stations Météovergne ont ainsi relevé -6,5°C à Laschamps (942 m) mercredi ainsi qu'à Olby (765 m) ce jeudi (-4,5°C à la Ferme du Guéry à 1300 m). On n'a pas observé de dégel ce jour au-dessus de 1600 m. Comme nous sommes au printemps, l’allongement de la durée du jour et l'ensoleillement plus important permettent d'observer des amplitudes thermiques quotidiennes marquées (si la nuit reste claire). Phénomène visible via les observations de la station Météovergne d'Olby :

 Températures mesurées - station Météovergne

 

     Ce jeudi correspondait au jour le plus frais/froid (selon l'altitude) de la semaine. Un redoux va s'amorcer vendredi et se confirmer samedi avec des températures repassant au-dessus de la normale climatique pour une fin mars, sans excès. Toutefois, cette hausse sera temporaire et ne fera que renforcer la chute des heures suivantes. Explications.

 

     Un très puissant anticyclone va s'ériger au sud de l'Islande dans les prochains jours avec une pression qui devrait atteindre 1052 hPa, une valeur exceptionnelle pour cette latitude à cette époque de l'année. En conséquence, de l'air froid polaire va être expulsé de l'Arctique, pour envahir l'Europe du Nord et ensuite être entrainé dans un flux de N.E en direction du pays dans un contexte de gradient isobarique resserré (renforcement de la vitesse du flux).

 

Prévision de la pression au sol et du géopotentiel 500 hPa pour le 29/03 à 13h - modèle ECMWF - meteociel.fr

 

     En réponse à cet anticyclone, l'anomalie de géopotentiel 500 hPa (= altitude à laquelle on attend le niveau de pression 500 hPa) s'annonce remarquable (en noire ici car dépassant l'échelle développée par Météociel) :

 

Prévision de l'anomalie de géopotentiel 500 hPa pour le 29/03 à 13h - modèle ECMWF - meteociel.fr

 

     Cette arrivée massive d'air froid interviendra dimanche où il fera de plus en plus froid au fil des heures, plus on montera en altitude. Par exemple, au sommet du puy de Dôme (1465 m), les premières estimations indiquent qu'il ferait environ +1°C à minuit, -2°C à midi, -4°C à 18h, -7°C à 0h. Aux plus basses altitudes, le refroidissement, sera surtout sensible en soirée. C'est un ou des fronts froids qui marqueront l'arrivée de l'air d'origine polaire. Comme ils pénétreront dans un champ de pression anticyclonique, probablement peu ou pas de neige à attendre. Il s'agira de nuages bas givrants sur les versants et sommets.

 

 Prévision de la température de la masse d'air à 850 hPa (environ 1500 m) - modèle WRF - meteociel.fr

 

     Lundi s'annonce comme la journée la plus froide de la semaine (sauf peut-être pour les minimales qui seraient les plus basses mardi matin). Les températures pourraient s'abaisser jusqu'à -9 à -12°C au sommet du puy de Sancy (1886 m) avec des rafales de N.E de l'ordre de 100 km/h et un indice de refroidissement éolien allant de -15 à -25 (pas d'unité !). Probable absence de dégel au-dessus de 1000 m environ où les minimales devraient descendre sous -5°C (à préciser). La vive bise de N.E accentuera fortement la sensation de froid. Classiquement, le versant S.O du Sancy sera surexposé à cette bise froide. La plaine n'échappera pas au froid avec des minimales attendues de l'ordre de -1 à -4°C. par contre, les maximales seront nettement positives (+/- +5°C). Attention donc aux raccourcis faciles que les médias ne tarderont pas à faire : il ne s'agira pas d'une vague de froid (trop tard dans l'année).

 

     Ne pas négliger qu'il subsiste la possibilité de connaitre un scénario (minoritaire à ce jour) comportant un froid moins marqué mais davantage neigeux entre dimanche et lundi.

 

     Au cours de la semaine prochaine, le froid devrait progressivement perdre en intensité (probable maintien de minimales négatives généralisées) avec la persistance d'un temps sec (c'est d'ailleurs le manque de précipitations qui devrait devenir plus inquiétant que le froid, notamment en Limagne où on observe un déficit de 44% à Aulnat depuis le 1er janvier). Les scénarios à l'approche du week-end suivant sont encore très divergents pour tenter d'esquisser une prévision (incertitudes classiquement liées à la saison où l'on peut passer d'un temps prévu hivernal à un temps quasi-estival au fil des actualisations des modélisations). Le second coup de froid, un temps envisagé début avril, n'est plus.

 

Malgré le confinement, l'activité de Météovergne se poursuit : rejoignez les 1250 abonnés à l'application.

 

Please reload

© 2019 - Météovergne - Mentions légales - CGV