Probable W-E prochain hivernal, initialement prévu estival

     Ces derniers jours, les conditions sont hivernales à "haute" altitude dans les massifs et contrastent avec des altitudes plus basses, même proches (gradient vertical très marqué, typique du printemps). Comme en témoigne ces photos prises le 29 avril au matin au niveau de la station de ski du Mont-Dore :

 Photos Météovergne.

 

          On observera bien un redoux jusqu'en milieu de semaine : mercredi (temps sec en journée et globalement ensoleillé) s'annonce comme la journée la plus douce de la semaine avec des températures au niveau des normales attendues pour un début mai ou légèrement au-dessus : pas de douceur excessive. Initialement, ce redoux devait nous emmener vers des températures très printanières, voir estivales pour le week-end prochain avec des maximales dépassant +20°C à 1000 m. Mais, malgré une convergence des scénarios dans ce sens, le bulletin tendances Météovergne du 27/04, disponible sur l'application, évoquait bien la possibilité d'un renversement de la situation :

 

 Extrait du bulletin tendances du 27/04/19 disponible sur l'application Météovergne

 

... et c'est bien un renversement de la tendance initiale qui a désormais davantage de chances de l'emporter. Cela ne fait plus trop de doutes, même s'il faut rester prudent et aussi parce qu'on ne peut pas encore détailler finement le scénario attendu. Alors pourquoi ce doute était-il justifié ? Il faut aller voir ce qu'il va se passer de l'autre côté du monde, dans le Pacifique Nord... :

 

 Modélisation ECMWF de la pression mer et du géopotentiel 500 hpa pour le 30/04 à 2h - Amérique du Nord

 

Source : www.meteociel.fr

 

     Cette dorsale anticyclonique aux racines subtropicales (axe de hautes pressions associée à de l'air doux) va transiter via l'Alaska pour atteindre le pôle. Ainsi, l'air froid dépressionnaire polaire sera chahutée par cette intrusion et va débouler en direction de la Scandinavie, à l'autre extrémité du pôle. La Scandinavie où les températures sont actuellement très douces, bien loin des valeurs mesurées sur les reliefs auvergnats ce lundi, comme en témoigne la carte des températures observées en milieu d'après-midi (29/04) :

 

Carte des températures à 2m du sol observées - www.meteociel.fr

 

     Ces pays subiront une chute rapide de 15 à 20°C des températures d'ici jeudi/vendredi. Pour mieux comprendre l'influence de la dorsale anticyclonique issue du Pacifique sur le temps attendu dans les massifs, utilisons une projection cartographique centrée sur le Pôle Nord :

 

Modélisation ECMWF de la pression mer et du géopotentiel 500 hpa pour le 30/04 à 2h - Hémisphère Nord

Source : www.meteociel.fr

 

     Remarquez l'arrivée massive d'air froid sur l'Europe du Nord, et probablement jusqu'en France, que va impliquer cette configuration :

 

Prévision de la température de la masse d'air vers 1500 m entre le 29/05 et le 05/05 - www.meteociel.fr

 

On rappellera ici la totale contradiction entre le scénario initial et le scénario probable, plus fiable à l’approche de l'échéance :

 

 Prévision de la température de la masse d'air vers 1500 m pour le 05/05 - www.meteociel.fr

 

     Concrètement, c'est à partir de jeudi que le changement de temps va se mettre en place, après la douce journée de mercredi, avec le passage d'une première zone perturbée dont les caractéristiques sont encore trop imprécises. La baisse des températures sera sensible mais encore modeste. C'est entre vendredi et samedi que l'air froid d'origine polaire va débouler par le nord.

 

     Dans le week-end, les températures devraient passer sous -5°C à 1800 m et on pourrait timidement atteindre ou légèrement dépasser +5°C au mieux vers 1000 m (un peu plus de +10°C en plaine). On serait ainsi en-dessous des valeurs observées ces dernières heures, déjà fraiches à froides. Le tout avec une vive bise de N/N.E, potentiellement virulente sur les sommets. Il est encore bien trop tôt pour évoquer le risque de neige : la proximité de l'anticyclone laisse penser que les précipitations seront limitées mais c'est à confirmer (à voir également le phasage air/froid précipitations lors du passage du front froid entre vendredi et samedi et le potentiel enneigement associé).

 

     Ensuite, on pourrait observer un net (fort ?) redoux en début de semaine prochaine. Mais l'arrivée massive d'air froid à de hautes altitudes pourrait dynamiser le flux dépressionnaire d'ouest. On pourrait alors être concerné par ce flux perturbé avec de fortes variations thermiques au cours de la semaine prochaine. Si ces dépressions nous évitent avec la remontée d'une dorsale anticyclonique, coup de chaud assuré avec le redressement du flux. A suivre, mais la réserve d'air froid qui va être expulsée du pôle aura probablement des conséquences durables sur le temps du mois de mai...

 

     Enfin, on rappellera que, contrairement aux croyances, le printemps n'est pas une saison où il fait forcement de plus en plus beau : particulièrement en montagne, c'est justement une saison de tous les extrêmes. Se poser la question "il est où le printemps ?" quand l'hiver prend temporairement ses marques, c'est méconnaitre la définition de cette saison. Des épisodes hivernaux, parfois plus marqués qu'en plein hiver, font partie du climat du massif du Sancy et de la chaîne des Puys. Exemple récent avec l'importante couche de neige fraiche observée le 13 mai 2018 à 1500 m au Mont-Dore... :

 

 Photo Météovergne.

 

 

Please reload

© 2019 - Météovergne - Mentions légales - CGV