Bilan du cumul de pluie du 2 au 3 décembre 2018

 Données : stations Météovergne et Météo-France (acquises sous licence).

Ces deux jours ont été retenus car ils ont concentré l'essentiel de l’épisode pluvieux.

 

     Le flux d'ouest/sud-ouest très doux et très humide des derniers jours a permis des cumuls de pluie à toutes altitudes (limite pluie/neige bien au-dessus des massifs) enfin significatifs dans le massif du Sancy. Toutefois, comme classiquement dans ce contexte, l'effet de foehn a été très marqué : il est tombé presque 15 fois plus de pluie au Mont-Dore (1220 m) qu'à l'aéroport d'Aulnat, deux secteurs pourtant distants de 35 km à vol d'oiseau. Et si on y regarde de plus près, le gradient est très fort : à quelques kilomètres de là, à la Ferme du Guéry (1300 m), toujours au Mont-Dore, le cumul est déjà divisé par 4 ! Puis à nouveau divisé par 2 ou 3 dans la chaine des Puys. Deux raisons à cela :

 

- l'air doux et humide est soulevé par le massif du Sancy : refroidissement de l'air par détente, accentuation de la condensation et donc des précipitations dites orographiques.

 

- en passant le massif du Sancy, puis la chaine des Puys, l'air est comprimé sous le vent : il se réchauffe et s'assèche, c'est l'effet de foehn (par an, il tombe 2200 mm de précipitations au coeur du Sancy contre 500 à 600 m seulement en Limage où les mois les plus secs sont observés... en hiver, ce qui est tout à fait logique en raison de la prédominance normale du flux perturbé à cette saison.

 

     L'effet de foehn était nettement visible sur limage satellite du 3 décembre 2018 à 15h (source : kachelmannwetter.com) avec des nuages découpés au cordeau à l'abord de la Limagne. Le rouleau nuageux d'onde visible à l'est de la Limagne est visible à droite de la photo prise à Varennes au même moment ou presque (source : Météovergne). A gauche, les nuages et les pluies de la chaine des Puys tentent en vain de gagner du terrain.

 

 

     L'altitude, l'exposition des versants sont des facteurs extrêmement importants pour comprendre la dynamique de la météo en montagne et en périphérie. On comprend mieux pourquoi un grossier pictogramme de prévisions "pluie" à l'échelle d'un département ne signifie pas grand chose sans connaissance du contexte local... Idem concernant la neige : des cumuls importants de neige dans le Sancy au-dessus de 1500 m sont souvent peu relayés en raison de la pluie à plus basse altitude, mais l'altitude et la topographie jouent un rôle fondamental sur l’exacerbation des extrêmes !

 

Please reload

© 2020 - Météovergne - Mentions légales - CGV