Le risque de très fortes chaleurs se confirme.

30/07/2018

     La chaleur est sensible sur les massifs ces dernières semaines. Les maximales atteintes ne sont pas inhabituelles. En revanche, la récurrence d'anomalies durables de températures est un autre débat... Les valeurs à venir pourraient toutefois approcher les records pour certaines stations météo françaises ou en tout cas, renforcer les anomalies persistantes. A noter qu'aucune série climatologique n'existe au-dessus de 1400 m dans le massif du Sancy : les records ne seront donc pas identifiables au-delà de cette altitude (record de chaleur à Chastreix-Sancy à 1385 m : +30,6°C le 12 août 2003 - station Météo-France).

 

     Commençons tout d'abord par un rappel essentiel de la norme pour mesurer la température, car des valeurs fantaisistes circulent en trop grand nombre : la sonde (ou le thermomètre) doit être placée dans un abri blanc, qui renvoie le rayonnement solaire, et ouvert par des persiennes pour faciliter l’aération ("sous abri" ne signifie pas du tout à l’abri du vent ou des intempéries, bien au contraire : l'idéal est un système de ventilation forcée pour optimiser l'aération). Cet abri doit ensuite être placé à 1m50 au-dessus d'un sol gazonné. Ces trois points sont incontournables. Idéalement, il faut également une distance de 2 à 4 fois la hauteur de l'obstacle le plus proche (mur, haie,...). Cette dernière contrainte est plus difficilement contournable.

 

Exemple d'abri blanc : station Météovergne (Davis Vantage Pro 2) de Laqueuille.

 

     Donc tout thermomètre de voiture, ou contre un mur (même au nord et à l'ombre), de balcon, etc. a de très fortes chances d'indiquer des mesures aberrantes car surchauffées. Le ressenti humain ajoute également une approche trop subjective de la chaleur. Donc non, même en Limagne, la barre des +40°C n'a pas été atteinte depuis le début de l'été, et on a tout au plus légèrement dépassé +35°C. C'est le 27 juillet qu'on a observé les températures les plus élevées de l'année (à titre provisoire évidemment) avec des niveaux loin des records en plaine (rappel : les records sont à différencier de la récurrence chaude) :

 

 

On peut conclure également à la lecture de ce tableau que la barre des +30°C n'a pas été atteinte au-dessus de 900 m.

 

 

De très fortes chaleurs sur plusieurs jours, à partir de jeudi.

 

 

      A partir de jeudi, une puissante dorsale subtropicale va remonter sur l'ouest de l'Europe depuis le Maroc, drainant de l'air extrêmement chaud pour l'altitude et la latitude (jusqu'à +28/+30°C à 850 hpa, environ 1600 m, sur la péninsule ibérique). Sur les massifs, de l'air à grossièrement +20/+25°C à 850 hpa circulera.

 

Prévision de la température de la masse d'air à 850 hpa (environ 1600 m) pour samedi à 2h du matin - modèle UKMO - www.meteociel.fr

 

On notera encore deux incertitudes importantes pour qualifier la suite :

 

1) A quel moment le pic de chaleur sera-t-il atteint et avec quel potentiel maximal ?

 

2) Quel sera la durée de ces très fortes chaleurs : 4 ou 6 jours ?

 

     Effectivement, en portant le regard sur les 4 cartes ci-dessous (4 modélisations différentes de la température prévue à 850 hpa pour dimanche vers 2h du matin, on constate soit la présence d'air très chaud, soit exceptionnellement chaud. L'incertitude, pourrait n'être que chronologique : de l'air proche de +25°C à 850 hpa pourrait circuler à un moment ou à un autre.

 

Scénarios GEM - ECMWF - GFS - UKMO de la température de la masse d'air à 850 hpa (environ 1600 m) pour dimanche à 2h du matin - www.meteociel.fr

 

     Concrètement à quoi s'attendre ? Comme expliqué ci-dessus, la chronologie et les valeurs quotidiennes restent à affiner dans les prochains bulletins à 48h. Mais dans l'ensemble, sur l'épisode, on devrait atteindre des pointes de l'ordre de :

 

+24°C au sommet du puy de Sancy (1886 m)

 

+28°C au sommet du puy de Dôme (1465 m)

 

+32°C vers 1000 m

 

+38°C en Limagne

 

     Ces maximales attendues pourront être ajustées d'1 à 2°C en moyenne. Il semble probable que ces valeurs seront atteintes dimanche. Par la suite, un rafraichissement est envisagé (peut-être très marqué) mais cela reste encore largement à affiner. Il pourrait "prendre son temps" et décaler le pic de chaleur à mardi. Bonne fiabilité pour affirmer que l'on se dirige vers 4 à 6 jours de canicule en plaine.

 

     En altitude, les inversions de températures devraient permettre d’apprécier des nuits très relativement fraîches dans les creux et autres vallées (jusqu'à +15°C possibles). Mais il faut bien avoir à l'esprit que, au-dessus, sur les versants brassés par la masse d'air chaude, on retrouvera, en pleine nuit et à peu de choses près, les valeurs indiquées sur les cartes ci-dessus (températures vers 1600 m). Toutefois, sur ces mêmes versants, on ne pourra pas parler de canicule en raison des niveaux des maximales.

 

      En plaine par contre, il devrait être impossible de connaitre des nuits sous +20/+22°C après des journées torrides... La vigilance orange canicule sera donc très probablement activée par Météo-France pour le département.

 

     En outre, il est bon de remarquer que cet afflux d'air subtropical drainera avec lui du sable saharien. En conséquence il faudra s'attendre à un ambiance parfois ternie avec des couleurs caractéristiques au lever et au coucher du soleil.

 

Modélisation de l'épaisseur optique des poussières désertiques dans la nuit de dimanche 5 au lundi 6 août.

Modèle UKMO - www.meteociel.fr

 

Dégel au sommet du Mont-Blanc.

 

     L'isotherme 0°C devrait passer, au moins brièvement, la barre des 5000 m sur les Alpes au cours de cet épisode. Il faudra donc s'attendre à des températures légèrement positives sur le sommet alpin !

 

Plus de +45°C en Espagne.

 

     En Espagne, le record de chaleur est de l'ordre de +47°C. Des pointes supérieures ne sont pas à exclure au cours de cet épisode. La modélisation GFS ci-dessous prévoit les températures sous abri normalisé à 2m du sol pour samedi à 14h, avec des pointes supérieures à +45°C. Les maximales étant généralement relevées en fin d’après-midi, on pourrait effectivement relever des valeurs plutôt proches de +50°C que de +45°C... !

 

Prévision de la température à 2m pour le 4 août à 14h. Modèle GFS - www.meteociel.fr

 

Please reload

© 2019 - Météovergne - Mentions légales - CGV