Déc. 2017 & Jan. 2018 : plus de 900 mm au Mont-Dore !

Dès fin novembre/début décembre 2017, la neige s'est invitée de manière significative sur le massif du Sancy avec près de 35 cm cumulés entre le 30/11 et le 01/12 vers 1300/1500 m. Mais tout au long des mois de décembre 2017 et janvier 2018, on a observé des phases de redoux très pluvieux et des épisodes neigeux. On peut citer à titre d'exemples, au cœur du massif :


- 86,5 mm de pluie au Mont-Dore (1220 m) le 10/12 - station Météo-France


- environ 60 cm de neige entre le 15 et le 18/12 vers 1300/1500 m


- environ 40 cm de neige entre le 30/12 et le 01/01 vers 1300/1500 m


- environ 130 mm de pluie entre le 03 et le 05/01


... dont 68,8 mm sur la seule journée du 03/01 au Mont-Dore (1220 m) - station Météo-France.

Les versants du Sancy bien enneigés le 12/12/2017. -5/-7°C au moment de la photo en fin de matinée.

Ces alternances très pluvieuses et parfois très neigeuses sont matérialisées par de fortes fluctuations de l'isotherme 0°C (altitude à partir de laquelle la température devient négative - hors inversions). La limite pluie/neige se situe en général 100 à 300 mètres sous cet isotherme.


Le cumul total de précipitations sur ces deux mois s'élève à 927,6 mm au Mont-Dore (1220 m - station Météo-France), soit plus de fois plus que la normale climatique ! Dans le détail : 444,2 mm en décembre, 483,4 mm en janvier.


A titre de comparaison, ce chiffre correspond à :


Environ 1 an et demi de précipitations à Clermont-Ferrand.

OU

Presque 1 an de précipitations dans la chaîne des Puys.


En associant les cumuls de ces deux mois, il s'agit, toujours pour la station Météo-France du Mont-Dore à 1220 m, d'une période la plus arrosée depuis le début des relevés en 1991, contrastant pleinement avec l'année précédente, où cette période s'est classée deuxième parmi les plus sèches. Décembre 2016 était d'ailleurs le plus sec mesuré avec seulement 22,4 mm cumulés, et juste derrière décembre 2015 avec 30,5 mm. Cas isolés ou bien accentuation des extrêmes dans le contexte de changement climatique ? En tout cas, décembre 2017 et janvier 2018 pulvérisent le record après deux mois de décembre secs...

Sur cette période, ce sont aussi près de 3 mètres de neige qui se sont accumulés vers 1300/1500 m. Toutefois en raison des successions de forts redoux, le manteau neigeux n'a que brièvement dépassé 1m50 à 1500 m. Les épisodes pluvieux avec pluies abondantes, douceur et vent fort l'ont sévèrement attaqué (tassement/fonte).


Enfin, il est bon de relever le rôle de l'effet de foehn puisque sur cette même période, il n'est tombé que 81,1 mm à Clermont-Ferrand (Aulnat - 331 m - station Météo-France). Les précipitations y ont toutefois été excédentaires en janvier alors qu'il s'agit statistiquement d'une période "sèche" de l'année en raison de la prédominance du flux d'ouest (assèchement en passant la chaîne des Puys). Bien plus près du Sancy, on n'a relevé "que" 409,6 mm à Laqueuille (930 m - station Météovergne) en janvier 2018/décembre 2018, soit un cumul divisé par plus de 2 à une distance relativement proche. Ceci s'explique par le fait que le massif du Sancy permet à la masse d'air, dans un contexte perturbé, de se soulever, ce qui accentue la formation de nuages et de précipitations qui deviennent ainsi persistantes. En passant les versants, l'air s'assèche "sous le vent".

© 2020 - Météovergne - Mentions légales - CGV